ARTICLE DANS « LE MATIN »

ats/nxp 22.12.2020

Un manifeste envoyé à Berne pour défendre les indépendants

Quelque 450 acteurs culturels ont signé un manifeste destiné au Parlement et au Conseil fédéral demandant un meilleur soutien économique pour les indépendants du domaine.

Les acteurs culturels indépendants se sentent «injustement exclus de la société au fur et à mesure des décisions prises au niveau fédéral ou cantonal pour combattre l’épidémie». Un manifeste vient de partir pour Berne, soutenu par les grands festivals, des personnalités politiques et même l’infectiologue Didier Pittet.

Quelque 450 acteurs culturels ont signé un manifeste destiné au Parlement et au Conseil fédéral. Ils aimeraient que les indépendants du secteur culturel soient défendus avec la même ardeur que celle employée pour les autres secteurs de l’économie», écrit le collectif, à l’origine de cette démarche. Celui-ci est formé de sept personnes, dont Jean-Philippe Jutzi, un ex-conseiller diplomatique à Paris et en Chine, la violoncelliste Estelle Revaz ou l’artiste Célina Ramsauer.

La palette des artistes concernés est vaste: de la chanteuse lyrique au cinéaste, en passant par le pianiste, l’écrivain, l’humoriste, sans oublier les techniciens. Et ils ont connu une année extrêmement difficile à cause des restrictions liées à l’épidémie.

Culture: un actif sur 4 est un indépendant

Le manifeste rappelle que les personnes travaillant dans la culture au sens large représentent 6,3% des personnes actives en Suisse. En 2018, la valeur ajoutée de l’économie culturelle se montait à 15,2 milliards de francs. Les acteurs culturels indépendants représentent 28% des personnes travaillant dans ce domaine. Dans l’impossibilité de se produire, ce sont eux qui ont le plus souffert de cette crise en 2020.

Les acteurs culturels indépendants se sentent discriminés quand ils constatent que les manifestations religieuses, sportives ou politiques font l’objet d’autorisations, tandis que les manifestations culturelles, qui peuvent pourtant répondre aux mêmes plans de protection, sont proscrites.

Un large soutien culturel et politique

Les grands acteurs de la scène culturelle romande et voisine ont signé le «Manifeste des acteurs culturels». Des personnalités politiques soutiennent aussi cette démarche: notamment le conseiller national valaisan Mathias Reynard, président de la commission de la science, de l’éducation et de la culture, ou les ex-conseillers fédéraux Micheline Calmy-Rey et Pascal Couchepin. 

Les acteurs culturels indépendants demandent à être indemnisés au même titre que les institutions culturelles et les autres branches économiques. «L’accès à ces indemnités doit tenir compte de la précarité de leur situation, notamment au niveau des modalités et des délais d’octroi.»

Avec le soutien de Didier Pittet

Les milieux culturels sont également inquiets des prochaines mesures qui seront prises et demandent à ce que la culture ne soit plus discriminée: «Le secteur culturel a montré qu’avec beaucoup d’adaptabilité, il était possible de proposer des manifestations sur mesure pouvant respecter la totalité des gestes barrières.» Sur cet aspect, le collectif relève que Didier Pittet, médecin et chef du service de prévention et contrôle des infections des HUG, a apporté son soutien à la démarche des acteurs culturels.

Les acteurs culturels demandent à pouvoir reprendre leurs activités dans le respect des règles sanitaires : «Des événements culturels Covid-compatibles ne remplacent pas les manifestations culturelles ordinaires interdites en raison de la situation, mais ils permettent à de nombreux acteurs culturels de survivre en attendant l’arrivée des aides fédérales et/ou cantonales.»